Culture – « La fin de Megaupload »

Culture - Megaupload

Une fois n’est pas commune, j’écris ce billet dans les 24 heures qui suivent une actualité brûlante, à savoir la fin de « Megaupload » (mais pas que puisque 18 sites sont touché en tout). Souvenez-vous, il fut un temps pas si lointain où j’écrivais un billet « science-fiction » intitulé « Et si Google s’arrêtait ? » . Et voilà que la fiction dépasse la réalité puisque le 13ème site responsable de 4% du trafic internet mondial vient de tomber…

1 – Sale semaine pour la liberté du net

Hasard du calendrier ? Surement, ce qui est sur c’est que durant la même semaine les défenseurs de la neutralité du net viennent d’avaler 2 couleuvres:

  • SOPA / PIPA
  • et maintenant les fermetures de 18 sites

2 – Mais que s’est il passé en fait ?

Certes la justice américaine a fait fermé 18 sitesdont, parmi les plus connus :

  • www.megaupload.com
  • www.megastreaming.com
  • et autre megatrucs (attention, ne pas confondre avec Megatron qui pour le coup, n’y est pour rien dans l’histoire)

Mais ils ne se sont pas arrêtés là, puisque le FBI a arrêté aussi ses responsables à savoir:

  • Kim Dotcom (connu sous les pseudonymes de Kim Schmidtz et Kim Tim Jim Vestor), 37 ans, le PDG et fondateur de Megaupload, basé à Honk Kong et en Nouvelle Zélande
  • Finn Batato, directeur marketing, 38 ans, basé en Allemagne, directeur marketing
  • Julius Bencko, 35 ans, basé en Slovaquie, graphiste
  • Sven Echternach, 39 ans, basé en Allemagne, directeur commercial
  • Mathias Ortmann, 40 ans, basé en Allemagne et à Honk Kong, directeur technique, co-fondateur et directeur de l’univers Mega
  • Andrus Nomm, 32 ans, basé en Estonie et en Turquie, développeur et chef de l’équipe de développement technique
  • Bram van der Kolk (« Bramos »), 29 ans, un Danois basé également en Nouvelle-Zélande, superviseur du développement et de l’infrastructure réseau.

Il n’en fallait pas moins pour exciter le Web et les #Anonymous et les réactions ne se sont pas faites attendre…

3 – FIRE IN THE HOLE

La réponse a été immédiate et les dommages collatéraux nombreux, comme l’illustre ce dessin de Vidberg ! Voici donc un rapide aperçu des sites qui sont tombés cette nuit et de ce que vous raté (comme nous l’explique le site reflets.info) :

  1. Universalmusic.com
  2. UniversalMusicMagazine.com
  3. MPAA.org
  4. RIAA.org
  5. Justice.gov
  6. whitehouse.gov
  7. la page facebook du FBI a été prise d’assaut
  8. et aussi hadopi.fr.. #Wait mais qu’est ce qu’il fout là lui ?

Et aujourd’hui, suivre le hastag #MegaUpload est une horreur. Bon alors en soit il ne s’agit que d’attaques de type DDOS (et si vous voulez en savoir plus sur la façon dont ils ont procédé cliquez ici), ce qui veut dire que les sites doivent de nouveau être accessible aujourd’hui. Mais bon, on peut quand même remarquer que les attaques ont été massives et que cela ne va pas s’arrêter là.

4 – Mise à part ça c’est quoi le blème ?

Parce que oui, toute la webosphère s’excite et défend Megaupload (ce qui peut donner d’ailleurs des remarques assez lolesques) mais qu’est ce qui est reproché à Megaupload ? Pour cela il faut remercier numerama qui a fait un travail exceptionnel cette nuit pour nous présenter les faits. Alors pour résumer qu’a-t-on ? Pour résumer, ce qui est reproché à Kim Dotcom et ses associés, c’est la nature « mafieuse » (si on peut dire) de son organisation au niveau financière (avec des millions de dollars versés sur plus de 64 comptes bancaires et la rémunération des posteurs de vidéos populaires) ainsi que le non respect des demandes faites par les ayants droits. Il est vrai que cela peut paraître surprenant de découvrir que si les contenus pédopornographiques ou terroristes étaient définitivement supprimés, les fichiers de films vidéos restaient en place… En fait ce qui est reproché à Megaupload principalement c’est de se faire de l’argent sur le dos des ayants droit et de s’en mettre plein les poches avec les publicités(quand on découvre que des dizaines de voitures de luxe ont été saisies… arg).

5 – Les réactions de nos politiques

Cela peut paraître anecdotique mais comme la France a été touchée, nos politiques et le premier d’entre eux chez nous, ont réagi. Le communiqué de presse de l’Elysée et sans équivoque et approuve l’action du FBI tout en justifiant la HADOPI. En face, certains s’étonnent de ce parti pris alors qu’il s’agit d’une action en justice américaine et qu’il est prématuré de s’inviter dans le débat. Le Parti Pirate a quant à lui fait son communiqué et reste plus mesuré avec de réelles propositions, un exemple à suivre pour celles et ceux qui foncent dans le tas. Mais comme je l’ai dit, c’est anecdotique, donc je n’épilogue pas mais sachez que PCinpact les a toutes recensées (du moins celles du moment).

6 – EMPIRE STRIKES BACK !

De son côté, Megaupload ne va pas se laisser faire et laisser partir tout un paquet de fric, tout comme il l’avait fait à l’époque avec la « megasong » ! Pour cela on notera que Megaupload attaque Universal et qu’ils sont prêt à en découdre avec la justice.

7 – Chez les petits malins

Errata ! Je communiquais un soit disant site indiquant que « Megaupload is not dead » ! Mal m’en a pris car il s’agit en fait d’un attrape couillons… ATTENTION DONC…

8 – Certes, mais bon, il y a pas un soucis dans tout ça ?

Si je suis bien d’accord sur le fait qu’il est très dommageable de voir qu’il est assez facile de fermer un site. En effet, s’en prendre au 13ème site mondial ne doit être une mince affaire (il aura fallut un an d’investigation), je me dis que pour un petit site (par exemple le mien) ça doit être bien plus facile. De ce côté, ça fait peur… Mais bon, personnellement, il y a 3 choses qui me dérangent :

  1. L’aspect financier concernant Megaupload et son côté hypocrite : en effet, les dirigeants se sont bien gavés en fournissant un service que le monde entier réclame (et qui tarde à arriver au passage) et en se faisant doublement de l’argent (par les publicités et par les abonnements dits « premium » ). J’apprécie les « success story » mais disons que là il y a quelques zones que je trouve à la limite de l’éthique comme ‘rémunérer les meilleurs uploaders’, ‘supprimer des liens sans supprimer les fichiers’, …
  2. La non existence de système légal : tout comme en 2001 avec Napster, on ferme sans proposer de solutions. Il y a donc fort à parier que d’ici 10 ans l’histoire se répète. Il ne faut pas oublier que si Megaupload a connu un tel essor ses derniers temps, c’est en grande partie grâce aux règles législatives mises en place ici et là qui condamnent l’usage du Peer 2 Peer. Résultat, les gens se sont rués vers le Direct Download qui en a plus que bien profité. Mais voilà, nous nous retrouvons donc 10 ans en arrière avec toujours aucune solution proposée !
  3. Le fait que la « neutralité du net » soit remise en question : car il ne faut pas oublier ce modèle est basé sur du Direct Download et cela remet fortement en question le système même de l’Internet et de son fonctionnement. En extrapolant le dessin que voilà, on se rend bien compte qu’il vaut bien mieux partager !

Conclusion

Pour moi, la fin de Megaupload est une catastrophe sur l’aspect fonctionnel. En effet, je connais plusieurs utilisateurs qui se retrouvent pénalisés car :

  • ils se retrouvent avec un abonnement devenu caduc
  • ils ont perdu des fichiers personnels qui étaient légaux

Par contre, c’est une bénédiction sur l’aspect éthique comme le dit à juste titre le site reflets ! Malheureusement mes considérations importent peu et ce qui est sur c’est que si Megaupload a disparu aujourd’hui, un autre viendra prendre sa place très bientôt et l’histoire se répétera comme dans « Un jour sans fin » . ———————————————————————————————————————————————————-

Pensez à noter cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,00 out of 5)

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *