Culture – Les sites satiriques

Culture - sites satiriques

Culture - sites satiriques

Le Web 2.0 a vu fleurir tout un lot de sites dits communautaires. Tel que c’est décrit dans la théorie de l’évolution, à la fin, il n’en reste plus beaucoup et les gros ont mangé les petits.

Désormais ce sont les Facebook, Tweeter, Pinterst, LinkedIn, … qui font la loi.

Depuis 2011, les réseaux sociaux sont devenus LA porte d’entrée

On peut le regretter mais c’est comme ça. Tout a vraiment commencé en 2011, période à partir de laquelle, les réseaux sociaux sont devenus LE vecteur n°1 de diffusion.

Pendant un temps c’était l’outil « actualité » de google qui était dans l’oeil du cyclone (si vous vous souvenez de la querelle entre la presse belge et le géant américain).

On peut s’en désoler, mais les faits sont là.

Ce nouveau vecteur aura eu plusieurs conséquences qui se suivent en cascade.

Conséquences : noyage, zapping et buzz

Les fils d’actualité sont partout et les informations défilent aussi vite que les noms des acteurs dans les génériques de fin !

Tout le monde utilise son « Wall » pour faire passer des informations (moi le premier). Certes c’est sympa mais au bout d’un moment ça devient vite le bazar. Il y en a partout et ça défile à une vitesse vertigineuse.

C’est d’ailleurs la première erreur que font les nouveaux venus sur Twitter. Ils s’abonnent à tout ce qu’il passe et à la fin, ils se retrouvent avec plus de 1000 tweets à lire à l’heure. Autant dire, qu’on ne voit plus rien tellement nous sommes noyés.

Il faut donc se démarquer des autres, en d’autres mots : faire le buzz.

culture-sites-satiriques-buzz

Le modèle économique des sites l’impose. La majoritéde leurs revenus vient de la pub (même si les modèles commencent à changer).

Or, pour que vos pubs rapportent il faut faire du traffic.

Et pour faire du traffic, il faut que les gens viennent.

Oui, mais pour que les gens viennent, il faut faire du buzz. Et voilà comment on boucle la boucle !

culture-sites-satiriques-traffic-buzz-zapping

Avant les buzzs : la tease !

Du temps de la presse papier, on appelait ça des ‘scoops’. Mais bon, avec le Web 2.0 il fallait un terme nouveau et il faut croire que les gens du marketing venaient de fumer pour nous sortir ces termes, ôh combien évocateurs !

On ne va pas se mentir, la finalité reste le pognon. Et tous les moyens sont bons pour attirer le chaland avec des teasers qui utilisent les mêmes techniques : viens voir ce truc superbe.

Et dans ce domaine, il y a des génies (façon de parler) qui (j’en suis sur), arriveraient à vendre des parapuies à des bédouins dans le Sahara.

Les 3 façons principales sont :

  • les trucs « sexistes » : montrer une paire de seins, parler de sexualité ça marche toujours.
  • les trucs « vient voir cette chose qui va … » : concept simple, on te promet des monts et merveille afin de te donner envie de voir la suite
  • les vraies-fausses informations : et c’est tout l’enjeu de la partie suivante

Pour en revenir aux deux premiers points, voici une petite galerie faite en une demie journée !

Compil 01 - Vous devez regarder Compil 02 - Vous devez regarder Compil 03 - Vous devez regarder

De l’info / intox …

Les info / intox, se sont ces informations qui n’en sont pas du tout mais qui permettent de faire du traffic.

Prenons par exemple l’acteur qui doit jouer le rôle de Steve Jobs dans le film-biopic ! Vous vous retrouvez successivement avec :

Là je m’interroge. Le truc officiel de Christian Bale, ça ne l’était pas ! C’est pas grave, vous avez cliqué, la pub s’est affichée et le site a gagné quelques euros.

La question n’est pas de ‘juger’ si ces pratiques sont malsaines, à la limite du mensonge ou que sais-je encore.

… aux sites satiriques

Que nenni ! Mon but était d’arriver à ce paragraphe où je parle des sites satiriques (même si j’ai mon avis sur ces pseudos annonaces qui n’en sont pas !).

La satire, c’est vieux comme le monde. On la retrouve bien sur dans le théâtre mais aussi dans la presse papier (Charlie Hebdo, Le Canard Enchaîné, …) et la liberté d’expression fait souvent débat. A une époque où l’on tombe facilement sur celui qui a un mot de travers, il faut désormais faire attention à ce que l’on écrit.

Les plus connus sont :

L’information contenue dans ces sites a, pour ma part, autant de valeur que celle diffusée au conditionnel dans les sites ‘homologués sérieux’ si on peut dire.

La plupart des titres sont d’ailleurs assez clairs et ne ‘mentent’ pas sur l’aspect satirique du contenu qui va suivre. De plus, le bla-bla est rarement étayé et encore moins appuyé par des faits précis et vérifiables facilement.

Et quand la réalité dépasse la fiction…

Oui mais voilà, à l’aire du zapping incessant, plus personne ne prend le temps de vérifier ce que nous lisons et certains prennent pour argent comptant ce qui s’affiche devant eux, du moment que c’est écrit, ça doit être vrai puisqu’il n’y a pas de fumée sans feu d’abord…

Un des meilleurs exemples concerne notre Christine nationale qui a repris une information du Gorafi !

Il faut dire que certains faits divers réels sont tellement irrationnels que ceux décrits dans ces sites peuvent paraître comme plausibles.

Prenons deux exemples :

Avant de cliquer, petite question : Demandez-vous si ces 2 informations sont vraies ou fausses ?  Alors.. Surprise ou pas ?

… on en arrive à des trucs improbables !

L’idée de ce billet m’est venue suite à cet article : Des douaniers font une surprise étonnante dans un bâteau de migrants.

  • Commençons par le titre qui fait du teasing sans trop en dire sur un sujet plutôt brûlant (je ne parlerais par du ch’nord et de ces milliers de migrants qui agressent les chauffeurs de camions pour forcer le passage chez les anglais). Le sujet est plus que jamais d’actualité et ça donne vraiment enie de cliquer dessus pour savoir ce qu’il se cache parmi ces migrants.
  • Les stats de partage parlent d’elles même donc je n’en dis pas plus…
    culture-sites-satiriques-stats-articlesEn fait si… Environ 190 000 personnes ont partagé cet article ! C’est tout simplement énorme pour quelque chose qui n’est pas drôle en plus. Pardon, mais dire que des retraités français veulent se faire passer pour des éxilés afin de subvenir à leurs retraites, ça n’a rien d’humoristique !
  • Les commentaires et échanges sont affigeants. Il faut dire que le sujet fait débat et qu’il relance les bons vieux propos racistes et polémiques sur le fait que ce sont les étrangers qui viennent voler l’argent des français. A l’heure où le livre de Zemmour fait un tabac, je ne m’étonne de rien sur la bêtise ambiante. Pour l’anecdote, quand j’ai lu ce truc, je me suis ’empressé’ d’indiquer qu’il s’agissait d’un site satirique, ce à quoi mon interlocuteur m’avait répondu : « Oui, mais ça laisse à réfléchir. » moi, je vous laisse réfléchir sur cette remarque.

Dans la série « les conséquences improbables », nous avons aussi celle-ci : Google envisage d’indiquer si une information est réelle ou pas ce qui m’amène à la conclusion suivante!

Conclusion

Comme disait l’autre « deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise » et les Darwin Awards le prouvent chaque jour (si vous en doutiez) et je ne sais pas ce qui me désole le plus entre les articles stupides, les lecteurs crédules ou les abrutis qui s’en servent comme base d’argumentaire.

Mais outre cela, ce qui me pose clairement plus de questionnement, ce sont l’utilisation qu’en font les médias ‘conventionnels’, les personnages politiques ou encore les grands acteurs du Web 2.0 (comme Facebook l’imagine).

Il est bien évidemment difficile de voir l’avenir mais il faut être sacrément optimiste pour ne pas se faire un bon vieux 1984 dans sa tête…

PS : Ah oui, bien sur que j’en ai fait exprès de mettre l’autre aux gros seins pour que tu lises ce billet, après, reste à savoir si tu as utilisé ton temps judicieusement pour arriver jusqu’à ces lignes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *