Semaine #03 (2012) – Partie 2/3

2012semaine03-2

La deuxième partie de la review #03, consacrée à la HADOPI et ses jumeaux maléfiques américains SOPA et PIPA ! Et pour finir, je m’en vais vous donner quelques nouvelles des hackers.

HADOPI

Encore une semaine riche en péripéties et évènements pour la HADOPI !

Car les ayants droits français et leurs VRP (dont le 1er d’entre eux, Pascal Negre) s’en sont donnés à fond suite aux derniers chiffres de la fréquentation des salles de cinéma.

Il faut dire qu’ils sont plutôt à la hausse et le président de « Gaumont » a personnellement remercié la HADOPI qui par sa pédagogie a permis d’éduquer les internautes français qui ont arrêté le peer 2 peer pour les salles du 7  ème art !

Pascal Negre a sorti aussi son armure de preux défenseur de la HADOPI pour expliquer le pourquoi du « la HADOPI c’est bien ! » .

Alors évidemment, le raccourci est facile et c’est bien ce que l’on peut reprocher à ce genre d’analyse faite par des pro-HADOPI (même si l’inverse s’applique aussi).

Bref, retournons plutôt sur l’institution, ses droits et ses devoirs et là on note 2 #FAIL (comme on dit de nos jours) :

  1. La labelisation de plusieurs plateformes « PUR » critiquée par la SPEDIDAM et qui a découvert il y a peu les raisons de la non prise en compte de ses demandes.
  2. Dans la lignée des labels « PUR » , la carte musique jeune a rencontré un double flop. Bon, outre le fait qu’elle ne s’est pas vendue, c’est surtout qu’elle a permis d’enrichir le Luxembourg.

Mais on est loin des conclusions du rapport fait par 4 étudiants chercheurs durant 18 mois (comme le fait qu’un des effets de la HADOPI, c’est un gain de 13.6 millions d’euros pour le seul marché français).

Bref, dans cette partie de poker menteur, on peut se demander qui en sortira gagnant ?

Mais voilà qu’outre atlantique les masses s’élèvent contre deux projets de loi, à savoir PIPA et SOPA et les ayants droits français s’inquiètent d’un potentiel amalgame.

SOPA & PIPA

Tout d’abord, commençons par nous demander ce que sont ces deux sigles et pourquoi SOPA est dangereux.

Alors si ce genre de lois suscitent peu de remous chez nous, aux Etats Unis, ça a plutôt tendance à secouer les uns et les autres.

Résultat, nous avons eu droit à l’appel du 18/01 et parmi les « signataires » qui retrouve t on ? La Wikipedia, des sénateurs américains, bref pleins de géants du web en somme

Et même des chanteurs puisque si SOPA et PIPA passent , ce sera la fin des LOLCats (quoi ? oO’ !).

Bref, en l’espace de peu de temps, c’est tout le Web qui s’est mobilisé et on a ainsi eu droit à de jolis #FAIL comme le fait que l’auteur de la loi censée protégée les ayants droits, s’est lui même rendu coupable de ce qu’il se propose de défendre.

Résultat, c’est une victoire contre la SOPA puisque les défenseurs de la loi ont reculé, jusqu’à la prochaine fois en fait…

HACK

Tout comme je l’évoquais en filigrane dans la 1ère partie de la review #03, les attaques sont toujours là.

Et quand on apprend que le célèbre éditeur d’antivirus s’est fait subtiliser le code source de son produit phare en 2006, on a de quoi s’inquiéter (d’ailleurs à ce titre voici une étude sur les antivirus gratuits au cas où vous avez envie de changer).

Mais je vous vois venir, vous vous dites que cela ne concerne que les utilisateurs de Windows, mais en fait non ! Car sachez le, ce ne sont pas moins de 58 nouveaux malware pour Mac qui ont été découverts il y a peu !

Alors à ce stade, vous vous dites que de toute façon vous n’êtes pas le pigeon qui se fera avoir ! Et vous avez bien raison, car la cible ce n’est pas vous mais vos enfants, ou le jailbreak de votre iPhone

Alors comme toujours, rien de tel que de bons conseils et pour cela on peut compter sur les #Anonymous (en attendant la publication du livre).

Et pour finir voici 2 petites histoires qui parlent de hack et surtout d’argent :

Conclusion

Il est assez amusant de voir comment le Web français s’est mobilisé contre les 2 lois américaines alors que chez nous, nous avons les mêmes maux avec la LOPSSI et la HADOPI.

Il faut dire aussi que finalement en France, il n’y a pas de géants du Web capable de s’imposer aux yeux du monde (comme l’ont fait Google, Wikipedia, …).

Mais bon, si une bataille a été remportée outre-atlantique, la guerre est loin d’être gagnée.

———————————————————————————————————————————————————-

Pensez à noter cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *